Après Covid-19 : et si vous passiez (enfin) de locataire à propriétaire ?

La crise sanitaire du Covid-19 apporte en France et dans de nombreux pays une situation inédite : le confinement. En appartement ou en maison, chacun est appelé à limiter ses déplacements. Alors, entre quatre murs, on se pose des questions. Et si le moment était venu de quitter Paris pour retrouver le grand air de la province ? Et si on quittait l’appartement deux pièces pour un trois pièces ? Et si… on achetait ? Loin de venir émousser l’envie de pierre des Français, la crise du Coronavirus pourrait au contraire créer des envies. Quitter son statut de locataire pour devenir propriétaire, c’est possible. Mieux, les conditions semblent aujourd’hui réunies pour faire de ce choix une réalité.

De locataire à propriétaire : une étape pour se constituer un patrimoine et bien plus

Passer du statut de locataire à celui de propriétaire permet de se constituer un patrimoine concret. Du point de vue du rendement, investir dans la pierre est plus avantageux sur une longue période. Avec une perspective de revente en réalisant une plus-value, vous pouvez espérer une plus forte rentabilité qu’avec un placement à rendement garanti (qui n’apporte que très rarement une rémunération supérieure à 3%). Être propriétaire d'un logement assure également la protection financière de vos proches, grâce au mécanisme de transmission du patrimoine immobilier.

Au-delà cet aspect patrimonial, devenir propriétaire est une solution pour agir sur l’instant, au présent. En décidant d’acheter votre logement, vous pouvez changer de confort de vie et passer par exemple d’un trois pièces à un quatre pièces, ajouter une chambre pour l’arrivée d’un enfant. Passer d’un appartement à une maison (ou inversement) et avoir un peu de jardin. Acheter c’est évoluer dans son habitat. Vous pouvez aménager votre espace de vie selon vos préférences et vos besoins : faire des travaux, casser des murs, ajouter de nouvelles pièces, à vous la liberté.

Acheter est aussi la solution pour disposer d’une situation plus stable et plus sécurisante. Car, investissement refuge par excellence, la pierre sécurise l'avenir. Un vrai produit de prévoyance. Dans 15 ou 20 ans, vous aurez pour vous un logement sans somme à débourser chaque mois, de quoi alléger les charges financières à honorer. A un moment de votre vie où vos revenus seront plus faibles – comme par exemple en passant à la retraite – le fait d’être propriétaire est un soulagement.

Attention : passer de locataire à propriétaire demande une réflexion complète. Car si la propriété possède des atouts, la location aussi possède de sérieux avantages : rester locataire apporte davantage de liberté et une plus grande mobilité en cas d’événement, sans oublier des charges en moins (taxe foncière, assurances, etc.).

post covid.png

Profiter des taux bas pour devenir propriétaire

Les taux des crédits immobiliers connaissent depuis plusieurs années une baisse régulière. En plein confinement, alors que les projets sont figés, ils sont toujours à des niveaux planchers. Pour les meilleurs dossiers mais pas seulement, les taux sont faibles et permettent d’emprunter des montants plus importants qu’auparavant. Le « pouvoir d’achat immobilier » des ménages s’est accru grâce à ces taux faibles, pas totalement compensés par une hausse des prix. Oui, dans certaines grandes villes, les prix au mètre carré augmentent régulièrement. Mais ce phénomène n’est pas généralisé.

Un taux de crédit immobilier bas allié à une durée de remboursement adaptée permet à de nombreux foyers d’acheter, sans venir plomber leur budget. En parallèle, le secteur de l’assurance emprunteur s’est nettement ouvert depuis 10 ans avec des aménagements législatifs forts. Loi Lagarde, loi Hamon, amendement Bourquin : le coût parfois élevé de l’assurance emprunteur proposé par les organismes de crédit peut être cassé grâce à la délégation. Acheter coûte aujourd’hui moins cher.

L’envie d’acheter, des taux de crédits et des taux d’assurance bas, voilà un ensemble d’éléments qui créent une vraie occasion pour les locataires de franchir le pas et de devenir propriétaires.

Que va-t-il se passer lors de « l’après » ? Quelle sera l’évolution du niveau des prix et des taux d’intérêt en sortie de crise ? Les banques peuvent avoir la tentation de remonter leurs taux pour mieux prendre en compte le risque pris et rattraper une perte d’activité. Mais la baisse des taux de l’usure (qui limitent le taux annualisé effectif global d’un emprunt) sert de rempart, tandis que les exigences du HCSF poussent les banques à plus de prudence dans leurs choix. La situation est paradoxale, tendue. Nul ne sait comment les acteurs vont s’adapter, ni quel sera le rapport entre l’offre et la demande.

Une chose est sûre. L’impossibilité pour les ménages ayant un projet d’achat de le concrétiser va enfin prendre fin lors du déconfinement. De nouveaux acheteurs, qui ont muri leur projet pendant cette période inédite, vont peut-être se presser aux portes des agences immobilières ou chez les particuliers vendeurs. Le meilleur moment pour passer de locataire à propriétaire est venu pour de nombreux Français. Est-ce votre cas ?

Faites le point sur votre crédit immobilier en 3 minutes

Monemprunt.com vous propose d’estimer votre prêt en ligne gratuitement et immédiatement. Montant empruntable, taux d’intérêt, durée des remboursements, mensualités, assurances, coût total du crédit : vous y verrez sans doute déjà un peu plus clair…

 

Profile picture for user Geoffroy Barre
Ecrit par
Le

Partager

Les articles qui pourraient vous intéresser

Courtage immobilier post confinement
Ce vendredi 17 juillet, Arnaud Guilleux, fondateur de Monemprunt.com, s'est penché sur les niveaux des taux d'emprunt post-confinement, dans l'émission Intégrale Placements présentée par Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur. Intégrale Placements est à voir ou écouter du lundi au vendredi sur BFM Business.
Quelles conditions pour emprunter en 2020
Si les taux d'intérêt en ce début d'année 2020 sont toujours extrêmement bas, les banques ont en revanche modifié leurs conditions d'octroi : durée d'emprunt plafonnée à 25 ans, taux d'endettement limité à 33 %. Des changements qui font déjà sentir leurs conséquences sur certains emprunteurs.

Trouvez le meilleur prêt