Coronavirus : faut-il acheter un bien immobilier maintenant ou reporter son projet ?

La pandémie de Covid-19 qui secoue le monde n’épargne pas l’économie, frappée directement depuis des semaines. Si la bourse (et notamment le CAC40, indice parisien), représentent la partie émergée de l’économie dont les signaux vitaux sont visibles instantanément, c’est plus globalement tout le secteur du financement qui est remué. Quelle est l’attitude des banques face à la crise ? Comment vont évoluer les taux des crédits immobiliers ? Surtout, en ces temps de confinement, faut-il se lancer dans l’achat d’un bien immobilier ? Nous vous aidons à y voir plus clair.

L’incertitude qui pèse sur le marché de l’immobilier

La progression rapide du Coronavirus en France, les mesures de confinement et la réduction brutale de nombreuses activités ont des conséquences variées. Pour les les professionnels de l’immobilier, cela signifie une activité à l’arrêt ou presque avec des clients potentiels limités dans leurs déplacements. Les agences bancaires quant à elles, arrivent à maintenir une activité partielle, mais privilégient la gestion des dossiers de crédit initiés avant le début du confinement. La production de nouveaux crédits tourne au ralenti. Déjà, depuis le début d’année, les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) ont contraint les banques à plus de prudence (part de l’apport personnel, durée des crédits, taux d’endettement, etc.). Le nombre de nouveaux prêts accordés de décembre 2019 à février 2020 était en recul de 13 % par rapport à la même période un an plus tôt selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Qu’en sera-t-il au deuxième trimestre ?

Sans possibilité de faire visiter des biens, agents immobiliers comme particuliers vendeurs se retrouvent obligés de mettre en pause les transactions. Alors, l’incertitude guette. Comment sera « l’après » ? Les banques vont-elles augmenter les taux des crédits immobiliers accordés pour « compenser » la perte d’activité liée au Coronavirus ? Faut-il au contraire s’attendre à une ouverture massive et un allègement des conditions pour favoriser un plus grand nombre de candidats emprunteurs ?

Avec un imposant programme d’urgence, la Banque centrale européenne (BCE) a procédé à la création de liquidités. Une action qui a rassuré en partie les acteurs de l’économie. Les banques françaises devraient avoir les moyens de financer de nouveaux crédits en sortie de crise. A quel taux ? La légère remontée constatée depuis plusieurs mois pourrait se poursuivre. Sans pour autant mener à une explosion. Car les seuils de l’usure pour les prêts immobiliers annoncés par la Banque de France continuent de baisser. Il s’agit, pour rappel, du taux maximum légal que les établissements de crédits sont autorisés à pratiquer. Une protection pour les consommateurs qui peut contenir sur les prochains trimestres la tentation de hausse trop forte que pourraient avoir certains établissements bancaires. Mais bien malin celui qui peut prédire l’avenir de ce marché chamboulé.

pour les taux changent.png

Construire son financement à l’heure du confinement

La pandémie de Coronavirus bat son plein sur notre territoire et amène les banques à gérer le plus urgent. L’important pour elles est de mener à bien les projets en cours. Pour les particuliers qui avaient sollicité un crédit et signé entre temps un compromis de vente, le temps n’est pas suspendu. Accompagner ces clients « piégés » par les restrictions du confinement est essentiel.

  • Les procédures dématérialisées (procuration, signature électronique, etc.) se multiplient pour ne pas arrêter les projets déjà initiés. La digitalisation des banques devient une réalité. •
  • Les délais de validité mentionnés sur les offres de crédit immobilier sont parfois prolongés, passant de 30 à 90 jours. De même pour le délai laissé aux acheteurs afin de trouver un financement.

Les banques doivent aussi faire face aux difficultés à attendre de certains emprunteurs pour honorer leurs mensualités de crédit. Le chômage partiel touche de nombreux Français et vient réduire les revenus disponibles. 216 € de perte en moyenne pour chaque salarié concerné selon l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), cité par Le Monde. Pour certains particuliers à la situation professionnelle vulnérable (indépendants, intérimaires, CDI en période d’essai), la crise du Coronavirus peut être synonyme de lourde perte financière et de destruction d’emploi.

Solliciter les banques pour acheter un bien immobilier aujourd’hui est possible mais il faudra s’armer de patience pour obtenir une proposition complète et une offre ferme. L’heure est plutôt à la préparation du projet de financement. Faire des simulations en ligne puis solliciter votre courtier pour monter un dossier afin qu’il trouve la banque la plus à même de faire une proposition dans les délais. Se projeter dans l’après Coronavirus et chercher le meilleur crédit pendant cette période de calme relatif est une excellente idée. Les équipes MonEmprunt.com sont à votre écoute. Vous pouvez bénéficier d’un service en ligne avec votre conseiller privé. Oui, nos experts crédit continuent à vous conseiller et vous accompagner pendant toute la période !

Conscient de la situation exceptionnelle, le gouvernement a fait passer un décret (n°2020-395 du 3 avril 2020). Ce dernier est une vraie bonne nouvelle pour finaliser l’achat d’un bien pendant le confinement. Il autorise l’acte notarié à distance pendant le confinement. De nombreux français ayant signé leur compromis ou promesse de vente au premier trimestre pourront ainsi finaliser leur achat avec leur notaire sans se déplacer. Un acte authentique électronique (AAE) va alors certifier le changement de propriété (lire à ce sujet « Les actes notariés peuvent être signés à distance pendant l’épidémie de Coronavirus » !

Mettez à profit ce temps disponible aujourd’hui pour faire mûrir vos envies d’immobilier. Le confinement va peut-être vous donner des aspirations au changement et vous pousser à repenser votre patrimoine immobilier, à réorienter votre choix. Pourquoi ne pas s’éloigner un peu de la ville mais ajouter une pièce supplémentaire pour en faire un bureau (et continuer le télétravail de temps en temps) ? Pourquoi ne pas (enfin) s’installer dans cette ville qui vous fait rêver, et changer de vie ? Pourquoi ne pas se lancer et habiter sous le même toit, pour fonder un foyer ?

Réfléchissez, lisez, documentez-vous. Bâtissez votre projet et cherchez en parallèle le meilleur financement possible pour pouvoir vous lancer dès que cette crise sera passée.

[1] https://www.banque-france.fr/statistiques/taux-et-cours/taux-dusure

Profile picture for user Geoffroy Barre
Ecrit par
Le

Partager

Les articles qui pourraient vous intéresser

Courtage immobilier post confinement
Ce vendredi 17 juillet, Arnaud Guilleux, fondateur de Monemprunt.com, s'est penché sur les niveaux des taux d'emprunt post-confinement, dans l'émission Intégrale Placements présentée par Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur. Intégrale Placements est à voir ou écouter du lundi au vendredi sur BFM Business.
Quelles conditions pour emprunter en 2020
Si les taux d'intérêt en ce début d'année 2020 sont toujours extrêmement bas, les banques ont en revanche modifié leurs conditions d'octroi : durée d'emprunt plafonnée à 25 ans, taux d'endettement limité à 33 %. Des changements qui font déjà sentir leurs conséquences sur certains emprunteurs.

Trouvez le meilleur prêt