Covid-19 : quel impact à moyen terme sur les particuliers, les banques et les courtiers ?

Nous le constatons tous, la crise du Covid-19 a un impact important sur le marché de l'immobilier : signatures de compromis de vente ou d'actes authentiques en suspens, pertes de revenu pour certains particuliers, visites de biens impossibles... Dans ce contexte incertain, la variation des taux observée sur le marché et les ajustements des stratégies commerciales de certaines banques laissent à penser que la reprise se fera de façon progressive, et non sans laisser quelques séquelles.

P1050445-ConvertImage_0.jpg

Des investisseurs toujours mobilisés

Le contexte actuel est tendu mais ne décourage pas encore les emprunteurs. Malgré quelques désistements, nous observons de notre côté une tendance générale à la poursuite des projets immobiliers après le confinement. La hausse des taux constatée depuis mi-mars est très variable d’une banque à l’autre. Elle varie entre 0% pour certaines banques qui n’ont pas encore fait le choix de relever leur taux et 0,9% pour d’autres. Ces augmentations offrent certes un cadre moins attractif qu’avant, mais n’est pas suffisante pour freiner l’envie d’investir.

La vraie contrainte est ailleurs. Avec des règles prudentielles strictes appliquées par les banques, de nombreux particuliers se retrouvent sur le banc de touche, et ce depuis fin 2019, avant le début de cette crise. Deux facteurs sont pris en compte pour refuser un dossier : un taux d’endettement supérieur à 33% et une durée d’endettement supérieure à 25 ans. Si la durée d’endettement ne concerne que quelques cas à la marge, le taux d’endettement est, lui, une question centrale. Alors que le taux de défaut des banques françaises compte parmi les plus bas d’Europe, cette mesure restrictive limite de façon significative le pouvoir d’achat des Français, les plus touchés étant nécessairement les foyers modestes et les primo-accédants. Il s’agit là d’un enjeu essentiel pour les mois à venir. Pour relancer l’économie il faudra rouvrir le robinet.

Un point positif est cependant à souligner : le chômage partiel imposé à de nombreux salariés ne freine pas les banques dans l’accord de prêt. Il est donc tout à fait possible de poursuivre son projet immobilier après le déconfinement.

Contexte flou et hausse des taux à venir

Mais il est évident que la hausse des taux constatée ne va pas s’arrêter là ; même s’il est impossible à l’heure actuelle d’estimer une évolution à six mois. Si elle reste contenue comme aujourd’hui, elle pourrait avoisiner les +0,8% maximum. Tout dépend maintenant de la stratégie adoptée par chaque banque : relever son taux pour anticiper la crise, maintenir une stratégie commerciale continue pour récupérer les bons dossiers délaissés par les banques concurrentes ou geler totalement les emprunts attribués. D’une banque à l’autre, le taux négocié pour un même dossier peut ainsi varier de façon considérable. Cette différence de traitement pourrait s’accentuer dans les mois à venir.

Newsletter quotidienne

Dans ce contexte, le rôle de négociateur que joue le courtier prend tout son sens. Il identifie la banque qui sera en capacité de financer le projet de l’investisseur. Il travaille chaque aspect du dossier individuellement pour obtenir les meilleures conditions d’emprunt. Un exemple tangible de cette analyse approfondie est le choix de l’assurance. Son coût peut considérablement varier en fonction du prestataire. Le courtier peut ainsi confirmer que l’assurance choisie pour le dossier est la plus complète possible pour un prix raisonnable. Cette crise a également mis en lumière l’importance de l’accompagnement à distance. La digitalisation du service est aujourd’hui une question de réactivité mais aussi d’accessibilité pour offrir le meilleur service à tous, même en période de confinement.

Source : https://www.journaldunet.com/economie/immobilier/1490911-covid-19-quel-impact-a-moyen-terme-sur-les-particuliers-les-banques-et-les-courtiers/

Profile picture for user Jean-Charles Herviaux
Ecrit par
Le

Partager

Les articles qui pourraient vous intéresser

levée de fond monemprunt.com courtier en ligne
Cette seconde levée de fonds permet au courtier en ligne breton de faire entrer un nouvel actionnaire aux côtés de ses partenaires historiques : MBA Holding, qui agit en lead. Sogescot (filiale du groupe Secob) et Go Capital réinvestissent, tandis que Bpifrance intervient sous la forme d'un prêt innovation R&D.
Levée de fond pour monemprunt.com courtier en ligne
Fondé en 2016, le courtier en ligne monemprunt.com, a levé un million d’euros auprès de ses actionnaires historiques Sogescot, BPI, Go Capital, de ses partenaires bancaires et annonce l’arrivée d’un nouvel actionnaire, MBA Holding. Cet apport d’argent frais doit permettre à monemprunt.com de continuer son développement en France, notamment en investissant le marché des professionnels de l’immobilier, de la banque et des assurances.

Trouvez le meilleur prêt