Emprunter en étant auto-entrepreneur

Lors de l’étude de votre dossier pour le financement de votre projet immobilier, les banques vont examiner votre situation professionnelle en plus de vos revenus et des autres éléments.  

Un accès difficile au crédit immobilier 


Tout comme le Contrat à Durée déterminée, l’auto-entrepreneur n’assure pas une pérennité de remboursement des mensualités d’un crédit immobilier selon les banques. Être auto-entrepreneur représente de nombreux risques. À tout moment, votre revenu gagné grâce à votre activité peut chuter, ou fluctuer. Ce qui peut vous empêcher de rembourser votre prêt et vivre décemment.  
Les banques sont donc très exigeantes envers les auto-entrepreneurs qui souhaitent obtenir un prêt pour financer leur projet immobilier. 

03_Combien-coute-un-courtier-720.jpgDifficile mais pas impossible ?


L’auto-entrepreneur peut se voir octroyer un prêt immobilier pour son projet de bien, mais il devra monter un dossier solide avec de nombreuses pièces qui prouveront la pérennité de son activité. 
Vous devrez présenter à la banque un bilan positif de votre activité sur deux ans minimum, avec une croissance et des pistes d’évolutions intéressante vous permettant de grandir et ainsi augmenter votre chiffre d’affaires. Il est admis dans la norme que la durée de vie d'une nouvelle entreprise ne dépasse pas 3 ans. L’apport est aussi indispensable, il doit au minimum couvrir les frais du prêt immobilier, notamment les frais de notaire. Votre avis d’imposition et vos relevés de comptes seront demandés pour vérifier votre gestion et tenue des comptes. Si des frais concernant un éventuel découvert apparaissent, la banque refusera très certainement de vous accorder un prêt immobilier. Cela vous permettra en plus de votre apport de prouver votre sérieux.

 

Quelles solutions ?

Co-emprunter avec une personne en CDI

Les banques attendent des revenus réguliers. Co-emprunter avec son conjoint en CDI par exemple est une garantie solide. Cela rassurera les banques. Et diminuera le risque en cas de revenus précaires sur une période longue pour votre micro-entreprise.

Contracter une garantie emprunteur

C'est une étape obligatoire. Souscrire à une garantie emprunteur (ou assurance emprunteur) couvre la banque en cas de perte d'autonomie totale ou partielle, selon le contrat. C'est aussi une assurance en cas de décès. Elle remplace l'assurance chômage qui ne couvre pas les auto-entrepreneurs.

L'hypothèque d'un bien immobilier

Si, au moment de l'emprunt, vous possédez un logement, la banque pourra vous proposer de le mettre en hypothèque. C'est une excellente garantie pour la banque. Mais une option risquée pour l'emprunteur. Si ce dernier n'arrive pas à couvrir les échéances de remboursement, alors la banque pourra demander à vendre le bien immobilier pour se faire rembourser.

Le gage d'un bien non immobilier

Aussi appelé "nantissement", cette garantie peut être activée par la banque si l'emprunteur n'arrive pas à rembourser son prêt. Il peut s'agir d'une voiture, de bijoux... C'est une solution qui diffère peu de l'hypothèque dans son procédé. Attention, les biens personnels ne sont pas différenciés de ceux de votre entreprise. Ce qui signifie que vous êtes responsable de votre crédit immobilier. Et ce, au regard de vos biens personnels.


Si vous êtes auto-entrepreneur et souhaitez faire un emprunt immobilier, n’hésitez pas à contacter nos experts pour avoir plus d’informations sur votre cas au 09 70 17 04 20 et faites votre simulation en 5 minutes avec notre outil.