Millennials : qui sont ces primo-accédants à la conquête du marché immobilier ?

D’après l’Observatoire Seloger, les Millennials représentent 54 % des primo-accédants en ce début d’année. Pour comprendre cette génération, Jérôme Guerin, courtier immobilier chez Monemprunt.com, décrypte leurs attentes et les enjeux auxquels ils sont confrontés.

Dans les starting-blocks

Génération Y ou Millennials, les 25-35 ans représentent aujourd’hui une population prête à investir… mais pas à n’importe quel prix ! Ils forment la deuxième part la plus importante des acheteurs sur les trois dernières années, juste après leurs ainés de 35 à 49 ans. « Les Millennials s’intéressent à l’immobilier en particulier car ils ont accès à l’information en ligne. On retrouve aussi des acquéreurs qui imitent leurs parents. Ils y voient un investissement sérieux au risque limité », explique Jérôme Guerin, courtier chez Monemprunt.com.

L’Observatoire SeLoger identifie comme motivation principale le changement de situation financière (25%). « Il est plus simple pour une personne en CDI, si possible en couple, d’obtenir un crédit. Nous avons déjà accompagné des auto-entrepreneurs, des personnes en CDD ou en intérim. Simplement, il faut pouvoir justifier de revenus sur trois ans ou bénéficier d’un apport conséquent. Le portage salarial est aussi répandu chez les Millennials, notamment ceux qui sont dans l’IT, ce qui n’est pas toujours bien perçu par les banques malgré leurs importants revenus », précise l’expert.

Emprunt Immobilier Millennials.jpeg

En quête de l’équilibre parfait

Dans leur viseur ? Les biens immobiliers bénéficiant d’une proximité avec les grandes villes. Ils seraient ainsi 6 sur 10 à envisager leur projet immobilier dans une ville de plus de 60 000 habitants. Parmi les villes les plus prisées, Bordeaux remonte en tête de liste (18 %), juste devant Aix-en-Provence (15 %) et Lyon (13 %). Les Millennials aspirent à trouver un équilibre entre le dynamisme d’une ville et des prix accessibles.

Comme l’a constaté Jérôme Guerin, plus d’un digital natif sur deux souhaite une pièce supplémentaire pour s’isoler, notamment en vue du télétravail : « Depuis la crise, cette catégorie s’oriente de la même façon que leurs aînés : ils veulent un peu de verdure, des espaces plus grands ». Autre constat : Ils prennent davantage en compte la dimension énergétique des biens immobiliers, mais aussi le réseau de transports en commun ou l’aménagement des espaces verts au sein des villes qu’ils convoitent.

Selon une étude Ifop publiée en mars 2021, 52 % des 25-35 ans considèrent avoir actuellement les moyens financiers suffisants pour acquérir un bien immobilier. « On constate aujourd’hui que les banques demandent dans la globalité 10 % d’apport ou à minima couvrir les frais annexes (frais de dossier, honoraires de courtage, frais de notaire…). Le prêt à taux zéro permet à une jeune famille d’emprunter jusqu’à 40 % du montant de l’acquisition à taux zéro. Par exemple, sur un taux moyen d’une durée de 25 ans, on arrive à 0,6%. C’est un sacré coup de pouce pour cette génération ! ».

La crise sanitaire : frein ou opportunité ?

Visites en 3D, sélection en ligne, rencontres en visioconférence… L’immobilier a dû s’adapter dans ce contexte de crise sanitaire. Pour la génération Y, la dimension digitale n’apparaît pas comme un frein dans le cadre de leur premier achat. Au contraire ! « Les Millennials attendent un service digitalisé, rapide et facile d’accès. Notre parcours client 100 % digitalisé a vite convaincu les profils les plus jeunes que les démarches complexes peuvent être simplifiées et même optimisées en ligne. Cette crise a renforcé le positionnement de Monemprunt.com en tant qu’acteur digital du secteur de l’immobilier », confirme Jérôme Guerin.

S’ils ont donc poursuivi leur projet, près de trois acquéreurs sur quatre reconnaissent toutefois que le confinement a eu une incidence, notamment quant aux délais de traitement qui se sont vu rallongés. « La crise sanitaire a resserré les conditions d’octroi de crédit pour tous les acquéreurs. L’intérêt est encore plus grand de passer par un courtier afin d’optimiser le dossier », conseille Jérôme Guerin. Disposer de l’attestation emprunteur est aussi un atout, elle permet aux acheteurs d’être prioritaire lorsqu’il y a plusieurs offres sur un bien et éventuellement de négocier le prix. »

Pour savoir si votre dossier est viable, estimez votre prêt en ligne maintenant !

Et l’attestation emprunteur, c’est par ici !

Profile picture for user Arnaud Guilleux
Ecrit par
Le

Partager

Les articles qui pourraient vous intéresser

Millennials immobilier

D’après l’Observatoire Seloger, les Millennials représentent 54 % des primo-accédants en ce début d’année. Pour comprendre cette génération, Jérôme Guerin, courtier immobilier chez Monemprunt.com, décrypte leurs attentes et les enjeux auxquels ils sont confrontés.

Trouvez le meilleur prêt