Comment obtenir un prêt immobilier lorsque vous êtes non-résident ou expatrié ?

Ecrit le 15 juin 2018 par monemprunt.com

Si vous êtes non-résident ou expatrié, vous pouvez obtenir un prêt immobilier en France. Mais les conditions seront plus strictes. Peu importe le type de bien ( investissement locatif, résidence secondaire, simple bien immobilier). Monemprunt.com fait le point sur les difficultés que vous allez rencontrer.

 

Un accès difficile pour les non-résidents

En étant non-résident, vous devez être encore plus attentif à la faisabilité de votre projet. Les banques ont des exigences plus élevées par rapport à un emprunteur "classique". 

La difficulté se trouve dans les échanges. L'organisation est différente, à cause de l'éloignement. Concrètement, si les échanges sont possible par mail, certaines démarches demandent un déplacement du client directement en agence. Ce qui est compliqué lorsque l'emprunteur se trouve à l'autre bout du monde.

frais-annexes.jpg

Le dossier de prêt est différent

Les pièces d'un dossier de prêt pour un non-résident sont parfois différentes. Le dossier est, de fait, plus complexe. Les contrats de travail sont traduits et examinés à la loupe. Les banques qui accordent un prêt immobilier pour un non-résident sont presque spécialisés dans ce domaine. Car ça demande des connaissances particulières. 

 

Concernant l'impôt, certains pays le prélèvent à la source. Dans ce cas, le tax-return doit être analysé (rappel des impôts éventuels à payer malgré le dispositif de prélèvement à la source)

 

Pour le contrat de travail, il existe plusieurs possibilités :

  • Contrat de travail français mais détaché à l'étranger : Vous n'aurez aucun problème pour emprunter
  • Contrat de travail local : Les banques seront attentives aux termes de votre contrat de travail, ainsi que l'entreprise pour laquelle vous travaillez.

Sachez que les banques seront moins conciliante avec les chefs d'entreprises, entrepreneurs ou professions libérales non résidents.

 Afin d'être le plus clair possible, les contrats seront systématiquement traduits en anglais

 

Des conditions moins avantageuses

Les contreparties demandées par les banques en cas de prêt immobilier ne diffèrent pas si l'emprunteur est un non-résident. Mais votre lieu de résidence à l'étranger limite de fait les exigences de la banque. Ainsi, seule la domiciliation des revenus locatifs vous sera demandé si vous faites un investissement locatif. Car c'est la seule qui est possible.

  1. Concernant le taux d'endettement, il est d'usage de ne pas dépasser les 33%. Pour un résident, si les revenus sont conséquents, c'est possible de déroger à cette règle. Pour un non-résident c'est impossible. Les banques pourront aussi demander un taux d'endettement plus bas.
  2. L'apport demandé à un non résident sera plus élevé. Il sera de 20% minimum. 
  3. Les taux seront moins avantageux
  4. La durée du prêt pourra être moins longue que celle que vous demandiez. Donc des mensualités plus élevées.

 

Quels avantages pour un investissement locatif ?

Vous désirez faire un investissement locatif en France. Sachez que des dispositifs fiscaux permettent de réduire vos impôts fonciers.

En achetant un bien ancien dans un but locatif, certaines conditions permettent de déduire jusqu'à 10 700 euros de vos revenus locatifs imposable. 

  1. Acheter un bien immobilier ancien
  2. Faire des rénovations. Le montant doit être plus élevé que les loyers encaissés sur une année
  3. Louer le bien sur une durée supérieure à trois années consécutives

 

Si vous souhaitez faire un investissement locatif dans une grande ville et meubler le logement, vous pourrez déduire de vos impôts certaines charges. Ainsi, les frais d'entretiens et de réparations, l'amortissement de votre bien sur 30 ans et vos meubles sur 15 ans et vos intérêts d'emprunt sont déductibles. 

 

Vous êtes non-résident ou expatrié et vous souhaitez achetez un bien immobilier en France ? Monemprunt.com peut vous accompagner dans vos démarches. N'hésitez pas à faire une estimation en quelques clics ici.