Les frais annexes d’un projet immobilier

Lors de votre projet immobilier, le prix d’achat de votre bien n’est pas le seul coût financier. En effet, des frais vont s’ajouter. Ces coûts sont liés aux différents professionnels qui vont intervenir lors du processus d’achat mais aussi aux assurances, taxes et autres charges. Attention, les frais présentés ne s’appliquent pas tous à vous et à votre projet.

les-frais-annexes-du-credit.jpgLes frais de notaire

Les frais de notaires sont appelés les « frais d’acquisition ». Ces frais sont dus à la publication de l’acte de vente du bien immobilier. En général, ces frais représentent 5% à 8% du prix d’achat pour un bien ancien et 2% à 3% pour un neuf.

Pour plus d’informations sur les frais de notaire, nous vous invitons à vous rendre sur l’article Calculer ses frais de notaire

Les frais d'agence immobilières

A l’inverse des notaires, les agences immobilières ont généralement des écarts de frais très différents les unes des autres. Contrairement aux notaires, les agences ne sont pas encadrées par l’État, ce qui explique la présence d’une forte concurrence, notamment sur les prix des frais d’agence.

Généralement, les frais d’agences immobilières varient entre 3% et 6% du prix de vente du bien. De plus, le taux est régressif en fonction du bien, plus il est important, plus le taux sera faible. Au contraire, plus le bien est petit, comme les studios, plus le taux sera important. Il ne faut donc pas hésiter à négocier le pourcentage à la baisse pour réduire vos frais.

Ces frais doivent être versés lors de la signature de l’acte de vente chez votre notaire.

Les différentes taxes liées aux logements (foncières, habitation)

Ces frais sont souvent oubliés par les acheteurs. Pourtant, ils ne sont pas négligeables. Pour l’État, les impôts locaux doivent être payés par la personne qui occupait le bien au 1er janvier. Les taxes sont donc à la charge de cette personne pour l’année. En réalité, l’acte de vente signé chez le notaire contient le « prorata temporis », une clause qui permet la répartition de la taxe foncière entre le vendeur et l’acheteur.

Par exemple, le vendeur est redevable de la taxe foncière du 1er Janvier jusqu’au jour de la vente du bien, et l’acheteur à partir du jour de la signature de l’acte de vente au 31 Décembre. Cependant, la taxe d’habitation ne peut être répartie, et reste donc à la charge du vendeur toute l’année.

Les charges de copropriété

Les charges de copropriété concernent les personnes achetant un bien dans un immeuble ou une résidence. Dès lors que le bien est vendu, c’est l’acheteur qui devient copropriétaire et doit donc régler ces charges au syndic de l’immeuble/résidence.

Comme pour la taxe foncière, les charges de copropriété sont réparties entre l’acheteur et le vendeur dans le cas où le bien est acquis en plein semestre. Le vendeur devra donc verser la partie des charges qui lui revient directement à l’acheteur.

Il arrive que le syndic réunisse les copropriétaires afin de voter des travaux, ravalement de façade, réparations suite à des dégâts, … Les frais seront répartis entre eux, de façon égale ou non. Si des travaux ont été votés avant la signature du compromis de vente, c’est au vendeur de régler ces charges et non à l’acheteur.

Travaux

Dans de nombreux cas, les nouveaux propriétaires d’un bien ont quelques travaux à réaliser pour emménager dans un logement totalement à leur goût. Peinture, jardin, aménagements intérieurs et autres travaux peuvent représenter un coût important. Il faut donc y penser lors des visites de biens !

Frais du crédit immobilier

C’est la dépense la plus importante lors de l’achat d’un bien immobilier. En effet, l’acheteur va devoir rembourser son crédit auprès d’un établissement bancaire avec un certain pourcentage d’intérêts. La négociation de ses frais est cruciale et nécessite d’excellentes connaissances pour obtenir les meilleures conditions.

Les assurances

L’assurance est indispensable, elle a pour but d’assurer en cas de décès, de maladie, d’invalidité ou de perte d’emploi.

Lorsque vous choisissez de passer par un courtier comme monemprunt.com, l’assurance est négociée en même temps que le crédit.