Mutation professionnelle : faut-il (ou non) revendre votre bien immobilier ?

Vendre sa maison pour cause de mutation professionnelle peut sembler être la voie à privilégier. Puisque vous allez déménager et devoir trouver un nouveau logement, pourquoi vous encombrer avec un bien à devoir gérer à distance. Pourtant, conserver votre ancienne résidence principale peut parfois s’avérer plus intéressant. Sur le plan financier, mais aussi pour vous apporter une sécurité en cas d’imprévu. Faut-il (ou non) revendre votre bien immobilier ? Voici quelques pistes pour alimenter votre réflexion.

suitcase-1412996_640.jpg

L’importance de l’immobilier au moment d’une mutation professionnelle

Par choix professionnel, vous quittez votre région pour vous installer ailleurs ? Une mutation est synonyme de nombreux bouleversements : nouveau cadre de vie, nouveaux collègues, nouvelle entreprise (dans le cas d’un changement plus radical qu’une mutation). Pour votre conjoint, la question professionnelle est également centrale. Il faut trouver un nouvel emploi si une mutation en parallèle n’est pas possible. A toute la famille de s’adapter, et aux enfants de prendre leurs repères (nouvelle école, nouveaux copains et copines). Et au milieu de ces considérations professionnelles et personnelles vient s’ajouter une brique supplémentaire : l’immobilier. Plusieurs options s’offrent à vous.

• Revendre votre bien immobilier et élire domicile à proximité de votre nouveau lieu de travail en achetant à nouveau ou en louant.

• Conserver votre bien immobilier et déménager, en devenant locataire, voire en achetant à nouveau si vos finances le permettent.

Quelle option choisir ? Quelle solution faut-il privilégier ? C’est en partie l’organisation matérielle de votre mutation ainsi que votre projet de famille qui vont dicter la bonne direction à suivre. Ne pensez pas seulement projet professionnel, pensez projet de vie.

Si la vente vous semble logique et la seule option viable, ne perdez pas de vue que la date effective de votre mutation ne correspondra que très rarement à la date exacte de la vente de votre bien immobilier actuel. Parvenir à mettre en vente votre résidence principale, trouver un acquéreur et déménager dans la foulée s’étalera bien souvent sur plusieurs mois.

À propos de votre projet de vie et de votre vision pour votre famille, demandez-vous ce que vous attendez de cette mutation. L’objectif est-il de partir pour plusieurs années avant de revenir ? Souhaitez-vous au contraire tourner totalement la page et vous installer ailleurs de manière durable ?

Revendre ou conserver, chaque solution possède ses avantages et ses limites.

Mutation : revendre son bien immobilier, avantages et inconvénients

Vendre votre bien immobilier lorsque vous êtes muté est la solution la plus radicale. Puisque vous changez de lieu de vie, à quoi bon conserver votre ancienne maison ou votre ancien appartement ? La revente permet de vous tourner totalement vers votre nouveau projet personnel et professionnel. Vous allez alors évoluer sans filet, et vous ne disposerez plus de ce patrimoine si la mutation se révèle être un échec (et qu’il faut revenir).

Sur le plan financier, la revente de votre bien immobilier peut s’avérer être une bonne opération. C’est le cas notamment si votre bien a pris de la valeur par rapport à son prix d’achat, ou encore si le capital restant dû est faible, vous permettant de récupérer une importante plus-value (la plus-value est exonérée de taxes dans le cas de la revente d’une résidence principale). Il peut également s’agir d’une très mauvaise idée. Si vous êtes propriétaire depuis peu et que le crédit présente une part importante d’intérêts, alors l’amortissement que vous aurez réalisé sera très faible, ne permettant pas de récupérer une somme importante. De plus, avec les frais de notaire et les éventuels frais d’agence, vous aurez du mal à dégager une plus-value !

Si vous faites le choix de la revente, le remboursement par anticipation entraînera le paiement d’indemnités. Ces indemnités de remboursement anticipé (IRA) vont dédommager l’organisme prêteur pour les intérêts que vous n’aurez plus à régler.

Citons le cas particulier de la revente pour acheter à nouveau dans le cas d’une mutation. Vous pouvez vous séparer de votre bien actuel et acquérir un nouveau logement, même si la vente n’est pas encore entérinée. Pour cela, la banque peut vous accorder une avance de trésorerie via un prêt relais.

A retenir : en vendant votre bien immobilier dans le cas d’une mutation, le crédit est soldé. Vous devez alors régler des indemnités de remboursement anticipé. Vous n’êtes plus propriétaire, et ne développez plus votre patrimoine immobilier. Si votre nouveau projet de vie n’est pas à la hauteur de vos espérances et que vous devez rentrer, vous n’aurez plus de bien immobilier ! Vous devrez repasser par la location, ou un nouvel achat.

suitcase-1412996_640_0.jpg

Mutation : conserver son bien immobilier, avantages et inconvénients

Conserver le bien immobilier que vous possédez déjà si vous êtes muté ailleurs et une solution qui peut vous apporter une réelle sécurité. En effet, si la mutation ne vous apporte pas une pleine satisfaction et/ou si vous ne parvenez pas à trouver vos marques dans votre nouveau lieu de vie, vous pouvez faire machine arrière. Vous pouvez peut-être demander à revenir sur la mutation et retrouver votre précédent poste. Vous pouvez démissionner et choisir de retourner dans votre région d’origine. Dans tous les cas, puisque vous avez conservé votre bien immobilier, vous pouvez de nouveau y poser vos bagages.

La conservation de votre bien immobilier vous permet de continuer à vous constituer un patrimoine. Vos mensualités de crédit peuvent être revues à la baisse, à condition de disposer de l’option de modulation de ces dernières. Vous pouvez par conséquent réduire le poids du crédit au regard de vos revenus disponibles, et ainsi libérer un budget pour vous reloger (via la location par exemple). Afin d’équilibrer votre budget, vous pouvez songer à la mise en location du bien dont vous restez propriétaire. Vous percevrez alors des revenus locatifs, qui viendront s’ajouter à l’ensemble de vos revenus et seront taxés.

En conservant votre bien immobilier malgré votre mutation, vous ne pourrez pas bénéficier de l’exonération de taxe sur la plus-value si vous revendez ce bien plus tard. Il faudra que la vente intervienne dans un délai d'un an après votre départ effectif pour que cette exonération soit accordée par l’administration fiscale.

A retenir : en conservant votre bien immobilier dans le cas d’une mutation, le crédit continue d’être remboursé. Vous poursuivez ainsi la constitution de votre patrimoine, et vous pouvez agir directement sur le crédit avec des mensualités à la baisse par exemple.

Le transfert de crédit, autre solution en cas de mutation

Il existe une alternative à la revente qui met fin au crédit immobilier en cours. Cette alternative, c’est le transfert de crédit. Il s’agit d’un montage financier qui vous permet de conserver votre crédit immobilier en cours pour financer de manière partielle ou totale un nouveau logement. Le taux d’intérêt est le même et les conditions du prêt initial sont conservées. Avec cette solution, pas d’indemnités de remboursement anticipé, mais d’éventuels frais de dossier pour acter le changement de domicile.

Le transfert de crédit et une solution peu utilisée en France, qui doit être expressément prévue dans le contrat de crédit initial. Le cadre s’avère assez contraignant, avec un délai restreint entre la vente et l’achat du nouveau bien (généralement six mois).

Conserver ou vendre le bien immobilier que vous possédez déjà dans le cas d’une mutation possède des conséquences concrètes sur vos finances. Le bon choix doit être fait de manière individuelle, selon de nombreux critères : la composition de votre foyer, vos revenus et votre projet de vie. Demandez l’appui d’un courtier en crédit immobilier pour votre nouvelle demande de financement, qu’il s’agisse d’acheter oud e regrouper plusieurs crédits. 

Passer par un courtier pour son prêt immobilier 

Afin d'obtenir les meilleures conditions pour son prêt immobilier, faire appel à un courtier en immobilier est la meilleure solution. Monemprunt.com est un courtier en ligne gratuit qui négociera pour vous un prêt immobilier au meilleur taux. Par son pouvoir de négociation et sa relation préférentielle avec les banques, votre expert dédié obtiendra pour vous le meilleur prêt immobilier ainsi qu'une assurance emprunteur à moindre coût. Il vous suffit de faire une estimation en quelques clics et un expert pourra répondre à toutes vos questions.

Ecrit par
Le

Partager

Les articles qui pourraient vous intéresser

emprunt immobilier
En France, la moyenne d’âge des primo-accédants est de 38 ans. Et qui dit premier investissement, dit généralement prêt immobilier pour permettre de le financer. Mais est-il toujours possible d’emprunter à un âge qui dépasse largement cette moyenne ? Vous souhaitez concrétiser un projet immobilier à 50 ans, à 60 ans à 70 ans ?
prélèvement a la source emprunt immobilier
Longtemps évoqué et repoussé, le prélèvement à la source est généralisé pour tous les contribuables depuis le 1er janvier 2019. Il permet un recouvrement de l’impôt instantané en tenant compte de la situation réelle de chacun. Plus de décalage entre la perception des revenus et leur imposition.

Trouvez le meilleur prêt

Essayez, c'est gratuit!


3 min
J'estime mon prêt