Crédit immobilier : est-il pertinent de souscrire à une assurance perte d'emploi ?

Dans un contexte économique fragile, lié à la pandémie de la Covid-19, les candidats à un achat immobilier cherchent par tous les moyens à obtenir de la sécurité. Cela vous concerne peut-être. De l’achat au bon prix en passant par la sélection d’un bien immobilier amené à prendre de la valeur, tous les aspects propres à une acquisition sont à soigner. Un sujet doit notamment faire partie de vos préoccupations : le volet assuranciel accocié à votre prêt immobilier. Car parmi les garanties que l’on peut vous proposer, une garantie semble aujourd’hui alléchante, l’assurance perte d’emploi. Est-elle pertinente alors que le monde du travail est en pleine mutation et que des bouleversements sont à attendre ? Voici notre éclairage.

L’assurance perte d’emploi, sécurité face à un contexte économique imprévisible ?

Lorsque l’on se lance dans le projet d’un achat immobilier, il existe une part réelle de prise de risque. Pour la plupart des candidats à l’achat qui utilisent un financement bancaire (un crédit immobilier), celui-ci est octroyé notamment car la situation du ménage le permet. En disposant de revenus plus ou moins importants et durables, une banque peut vous accompagner et financer votre achat de maison ou appartement. Sans emploi, difficile voire impossible d’emprunter.

Mais la crainte de perdre son emploi peut devenir aujourd’hui bien plus forte dans le contexte économique fragile que nous connaissons. En plus de l’assurance emprunteur et de certaines garanties qui constituent un socle, choisir l’option garantie perte d’emploi peut avoir un intérêt. Celle-ci complète en effet l’assurance décès, invalidité et incapacité, et propose en apparence de vous protéger si vous venez à perdre votre job. Souscrire à l’assurance perte d’emploi proposée par les établissements bancaires est-il pertinent ? La promesse est simple : en vous retrouvant au chômage, la mensualité de votre crédit immobilier sera réglée par l’assurance. Une aubaine. Mais alors, pourquoi cette assurance facultative n’est pas si attractive ? Car elle regroupe en réalité beaucoup d’exclusions de garantie.

assurance perte d'emploi.png

La notion de perte d’emploi involontaire pour l’assurance

Selon le contrat d’assurance de prêt, les conditions à respecter afin de bénéficier du déclenchement de la garantie perte d’emploi varient. Dans de nombreux cas, la prise en charge de la mensualité en cas de bascule au chômage n’interviendra que si vous êtes licencié de votre emploi en CDI, pour un poste que vous occupiez déjà depuis plusieurs mois.

Surtout, des conditions d’âge sont parfois à respecter. En clair, cette assurance exclut la plupart du temps les emprunteurs les plus jeunes et toutes les personnes qui ont recours à un emploi jugé comme « précaire » (contrat d’intérim, CDD ou encore travail non salarié).

Il convient également de prendre en compte la notion de perte d’emploi involontaire. C’est en règle générale uniquement ce cas de figure qui est couvert et qui permet la prise en compte de la mensualité. Cela signifie que vous pourrez bénéficier d’une prise en charge du montant de votre crédit immobilier uniquement à la faveur d’un licenciement économique. En cas de rupture conventionnelle, de démission ou même de licenciement pour faute, il est la plupart du temps impossible de mobiliser cette protection. Un élément qui rend cette assurance obsolète dans de nombreux cas.

Ce qu’il faut vérifier avant de souscrire une assurance perte d’emploi

L’assurance perte d’emploi dans le cadre d’un crédit immobilier n’est pas pour autant à bannir totalement. Elle peut correspondre à votre besoin et vous apporter une protection adaptée. Tout dépend de votre profil. Toutefois, avant d’y souscrire, nous vous invitons à vérifier les points suivants :

Le délai de carence appliqué

L’assurance perte d’emploi est, comme d’autres garanties, soumise à un délai de carence. Cela signifie qu’après la signature de l’offre de prêt, la garantie bien que souscrite ne pourra pas être mise en jeu avant une certaine période. Celle-ci peut varier de 6 à 12 mois. Une sécurité prise par les assureurs pour éviter un effet d’aubaine, qui pourrait inciter des candidats à l’achat à souscrire à cette garantie s’ils savent qu’ils vont perdre leur emploi.

Le délai de franchise

C’est une habitude lorsque l’on parle de perte d’emploi, il existe un délai courant à partir du moment de la perte d’emploi effective et le début de l’indemnisation. Ce délai de franchise est à prendre en compte et à bien évaluer au regard de la situation financière qui est la vôtre et du montant de l’épargne dont vous disposez en précaution pour faire face à une perte d’emploi.

Le montant de votre indemnisation

Toute garantie perte d’emploi ne permet pas de profiter d’une prise en charge intégrale du crédit immobilier lorsque vous n’avez plus d’emploi. Il existe plusieurs méthodes de calcul. L’une d’elle prend notamment en compte le montant de votre allocation chômage et la comparer à votre ancien salaire pour connaître l’écart et venir le combler, au centime près. D’autres assurances plus généreuses peuvent prendre en compte l’intégralité de la mensualité. Il faut donc se reporter au contrat pour comprendre le mode de calcul.

Estimez votre projet
Photo de Geoffroy Barre
écrit parGeoffroy Barre
Le 28 avril 2021

Bio: Rédacteur indépendant, Geoffroy s'intéresse tant aux questions de finance des particuliers que des professionnels. Avec une forte expérience en immobilier, il distille ses conseils pour investir dans les meilleures solutions. Il est aussi expert des problèmes financiers et apporte des réponses complètes pour tous.

Ces articles pourraient vous intéresser :

  • Loi Sapin : les clés pour renégocier votre assurance emprunteur

    Image de Couverture article Loi Sapin : les cl�és pour renégocier votre assurance emprunteur

    L’amendement Bourquin inscrit dans la loi Sapin 2 offre la possibilité de résilier annuellement l’assurance emprunteur d’un crédit immobilier. Selon le profil de l’emprunteur et le taux souscrit initialement, ce changement de contrat peut représenter des économies conséquentes. Explications.

  • Fonctionnaires : quelle assurance de prêt vous faut-il ?

    Image de Couverture article Fonctionnaires : quelle assurance de prêt vous faut-il ?

    Le statut de fonctionnaire fait partie de ces profils avantagés par les banques au moment d’octroyer un crédit immobilier. Bénéficiant de la sécurité de l’emploi, ils représentent des investissements sûrs pour les organismes de crédit, et cela se répercute sur le montant des contrats d’assurance, mais pas seulement.

  • Les assurances du prêt immobilier

    Image de Couverture article Les assurances du prêt immobilier

    Afin d'obtenir un prêt immobilier, la souscription à une assurance emprunteur est indispensable. Systématiquement demandée, elle comporte plusieurs garanties. Monemprunt.com revient sur certaines garanties principales.

Dans la même catégorie :