Comment souscrire un emprunt immobilier quand on est à la retraite ?

Un âge avancé peut être un facteur bloquant pour souscrire un emprunt immobilier, mais il n’est pas rédhibitoire pour autant. En effet, décrocher un prêt immobilier pour un retraité, c’est possible, moyennant un dossier solide et de nombreuses garanties. Vous souhaitez investir dans l’immobilier passé les 60, voire 70 ans ? Monemprunt.com vous présente les conditions favorables à l’obtention d’un crédit pour un retraité.

Prêt immobilier pour un retraité : pas de limite d’âge en théorie

S’il n’existe pas de limite d’âge légale pour accorder un crédit immobilier, la réalité fait qu’il est évidemment plus compliqué pour un retraité que pour un jeune actif d’y souscrire. La raison est simple ; prêter de l’argent à une personne d’un âge avancé représente un risque pour les banques. En effet, passé un certain âge, les risques de maladie grave et de décès augmentent logiquement. Les banques estiment alors que l’emprunteur potentiel a plus de chance de se retrouver dans l’incapacité de rembourser ses mensualités. Par conséquent, elles sont moins enclines à accorder des crédits aux seniors.

Il faut savoir que ce que recherchent avant tout les banques, ce sont des profils sûrs justifiant d’un dossier solide (un faible taux d’endettement, de bons revenus, des finances bien gérées…) et un projet immobilier cohérent. Passé un certain âge, le projet immobilier passe au second plan et le profil de l’emprunteur est alors d’autant plus scruté.

Cependant, avec l’augmentation de l’espérance de vie entraînant un vieillissement de la population, les banques doivent s’adapter en accordant des crédits à des personnes de près de 60 ans. Elles prêtent donc de plus en plus aux personnes plus âgées, tout en augmentant leurs conditions pour limiter les risques. Quoi qu’il en soit, le véritable enjeu du prêt retraite réside dans le taux de l’assurance décès invalidité qui augmente plus l’âge avance.

Bon à savoir : il ne faut pas confondre le taux d’intérêt du crédit, sur lequel l’âge n’a pas d’incidence, et le taux de l’assurance décès invalidité. C’est uniquement ce deuxième facteur qui fait que le coût du crédit immobilier augmente pour les personnes âgées.

emprunt immobilier à la retraite.jpg

À partir de quel âge il devient plus compliqué d’obtenir un crédit ?

En théorie, jusqu’à 65 ans, l’emprunt ne pose pas de grandes difficultés, si tant est que l’emprunteur justifie d’un profil solide. S’il est déjà à la retraite, il est nécessaire qu’il justifie d’une pension d’un montant suffisant pour assumer les mensualités, mais aussi les autres charges en cours. Cependant, cette situation favorable est loin d’être l’apanage des personnes âgées qui voient leur revenu baisser une fois à la retraite. Cette diminution est d’ailleurs anticipée par les banques qui dans leur calcul de la capacité d’endettement ne prennent en compte que 70 % des revenus à partir d’un certain âge.

Pour sécuriser ces emprunts plus risqués, les organismes prêteurs proposent alors des contrats d’assurance groupe. Mutualiser l’assurance permet alors à des personnes de 65 ans d’obtenir un taux d’assurance très attractif.

Est-il toujours possible d’emprunter après 65 ans ?

Passé 65 ans, emprunter est encore possible, mais c’est au niveau de l’assurance décès invalidité que les choses vont se compliquer. En effet, les taux de l’assurance vont largement augmenter, allant jusqu’à dépasser les 1 % du capital emprunté. Il devient alors extrêmement compliqué d’emprunter, car le taux d’intérêt du crédit, additionné à celui de l’assurance en vient à dépasser le taux d’usure. Cette notion représente le taux maximum légal que les organismes prêteurs ont le droit de pratiquer. Autrement dit, si ce taux est dépassé, les banques ont l’interdiction de prêter de l’argent. À titre informatif, en 2019, il était plafonné à 2,67 %.

Pour pallier cela, il existe des solutions.

Première option : l’assurance par délégation

Depuis 2010 et les différentes lois Lagarde, Hamon et Sapin 2, l’emprunteur est libre de choisir lui-même son assurance. Une aubaine pour les seniors qui peuvent alors s’orienter vers une autre assurance que celle de leur banque prêteuse. Il existe des assurances spécialisées pour les prêts pour les retraités. Pour trouver la meilleure, il est alors possible de faire appel à un courtier en assurance qui saura s’adapter au profil de l’emprunteur.

Deuxième option : le nantissement personnel

Si la personne âgée possède déjà un bien et qu’elle souhaite en acquérir un nouveau, elle peut aussi opter pour le nantissement personnel. Cette méthode, qui consiste à utiliser son bien comme garantie au crédit, s’avère risquée pour l’emprunteur. Il obtiendra son prêt, mais en cas d’incapacité de remboursement des mensualités, son bien sera saisi par la banque.

Quel que soit votre âge, si vous souhaitez souscrire un crédit au meilleur taux, les courtiers en prêt immobilier de Monemprunt.com sont là pour vous accompagner.

 

Profile picture for user Baptiste Blevin
Ecrit par
Le

Partager

Les articles qui pourraient vous intéresser

Acheter un maison quand on est expatrié
Vous vivez à l’étranger mais vous souhaitez investir dans l’immobilier en France ? Qu’il s’agisse d’acheter un bien qui deviendra ensuite votre logement lors de votre retour dans quelques mois ou années, ou encore de réaliser un placement (investissement locatif), des solutions sont accessibles. Nous faisons le point sur les dispositifs dont vous pouvez profiter pour acheter un bien en France en étant expatrié, en détaillant les conditions particulières à respecter.
Emprunter profession libérale

Quel que soit le métier exercé ou le projet porté, les professions libérales et les auto-entrepreneurs ne sont pas les profils les plus sûrs pour les établissements prêteurs.

Trouvez le meilleur prêt