Administrateur de biens immobilier

Professionnel de l’immobilier, l’administrateur de biens immobiliers effectue, en qualité de mandataire, toutes les opérations de gestion d’immeubles pour les propriétaires. C’est lui qui va s’occuper de trouver des locataires, de conclure des baux, de percevoir les loyers, de faire réaliser les réparations et l’entretien…

L’administrateur de biens immobiliers est un gestionnaire polyvalent

Il est l’interface locataire-propriétaire

L’administrateur de biens immobiliers, parfois aussi appelé gérant d’immeubles, est mandaté par un propriétaire. Il va se charger de trouver les locataires (particuliers ou professionnels) d’appartements ou de bureaux. C’est lui qui va organiser les visites, sélectionner les meilleurs dossiers pour les transmettre au propriétaire et établir états des lieux, contrats de location et baux. Il a un important travail de gestion : collecte des loyers, répartition des sommes aux copropriétaires et délivrance les quittances de loyer. Il est aussi le référent pour faire réaliser des travaux d’entretien et de réparation sollicités par les locataires.

Il assiste les propriétaires

En tant que spécialiste du droit immobilier, l’administrateur de biens immobiliers est apte à conseiller les propriétaires. C’est lui qu’ils solliciteront pour régler un litige à l’amiable ou mettre en œuvre des poursuites judiciaires. Il pourra intervenir comme syndic de copropriété et gérer les parties communes d’un immeuble. Il va aussi fournir aux propriétaires les justificatifs pour leur déclaration de revenus.

La réglementation du métier d’administrateur de biens immobiliers

L’administrateur de biens immobiliers doit se soumettre à la loi Hoguet, qui légifère sur ses attributions, pouvoirs et compétences. Il doit être en possession d’une carte professionnelle, délivrée par le cabinet du préfet, renouvelable tous les ans et portant la mention « gestion immobilière ».

Les honoraires de l’administrateur de biens immobiliers

L’administrateur de biens immobiliers est rémunéré selon les missions de gestion qui lui sont confiées. Les honoraires sont libres, et l’usage tend à une rémunération selon à pourcentage à définir des sommes transitant par lui.