Garantie de revente

La garantie de revente ou « garantie-revente » est une garantie souscrite à l’achat d’un bien pour se prémunir d’une perte financière importante au moment de la revente. Elle est proposée par les professionnels de l’immobilier ou par des assurances indépendantes pour sécuriser l’acheteur. Elle offre une protection financière, avec néanmoins des limites.

Protéger contre la perte financière à certaines conditions seulement

La garantie de revente, contrairement à ce que son nom indique, est plus une garantie de non-perte financière (voire de perte financière restreinte) qu’une garantie de revente à proprement parler. Cette assurance, souscrite à l’achat d’un bien par son acquéreur, le couvre s’il le revend à perte, à condition toutefois que la revente s’effectue dans des cas spécifiques de force majeure :

  • licenciement, perte d’emploi,
  • faillite professionnelle (liquidation judiciaire),
  • mutation professionnelle à plus de 100 km,
  • décès ou accident de la vie avec perte totale ou partielle d’autonomie,
  • divorce ou rupture de PACS,
  • naissances multiples.

Elle ne peut être sollicitée pour convenance personnelle. Le contrat indique précisément les situations permettant le déblocage de la garantie de revente. Attention : tous les contrats ne couvrent pas les profils soumis à des mutations régulières : militaires, enseignants… Pensez à regarder de près les conditions générales !

Protéger de la perte financière dans une certaine mesure

La garantie de revente ne protège pas à 100 % contre la perte financière d’une vente en deçà du prix d’achat. En effet, le montant remboursé de la moins-value s’échelonnera, selon le contrat souscrit, entre 10 et 20 % du prix du bien, avec un montant plafonné (20 000 € en moyenne, et jusqu’à 30 000 €, voire 50 000 € sur certains contrats). Qui plus est, la plupart des assurances sont limitées à 5 ans, et la durée maximale de couverture est de 9 ans.