Assurance du crédit immobilier : qu’est-ce que la garantie IPT ?

Lorsqu’on souscrit un prêt immobilier auprès d’une banque, cette dernière exige une assurance pour se prémunir des risques d’incapacité de paiement de l’emprunteur. Cette assurance prévoit des garanties obligatoires et complémentaires, parmi lesquelles l’IPT (Invalidité permanente totale). Dans quelle mesure fonctionne cette garantie ? Que couvre-t-elle ? Monemprunt.com vous apporte les réponses.

À quoi sert la garantie IPT ?

Si les assurances crédits ne sont pas obligatoires d’un point de vue légal, aucune chance qu’une banque ne vous accorde un prêt sans y souscrire. Il en va de même pour la garantie Invalidité permanente totale dans le cas d’un emprunt pour financer une résidence principale ou secondaire. Si le projet immobilier a pour objectif de financer un investissement locatif, la banque peut faire une exception. Tout simplement, parce que les revenus locatifs font office de filet de sécurité pour garantir le remboursement du prêt. Cette garantie permet aux banques de se prémunir d’un éventuel accident la vie (accident, maladie…) de l’emprunteur qui l’empêcherait de travailler et donc d’obtenir un revenu pour rembourser ses mensualités.

Cette garantie ne peut être débloquée que si le taux d’invalidité de l’assuré est supérieur ou égal à 66 %. Ce taux d’invalidité est calculé par le médecin conseil de l’assureur selon un barème précis. Dans le cas où une invalidité supérieure ou égale à 66 % est avérée, l’assureur prend en charge le recouvrement du crédit.

Selon les contrats, l’assurance peut, en premier lieu, rembourser les mensualités en respectant les échéances. Cela permet à l’assureur de ne pas débloquer une somme trop importante d’un coup, mais aussi d’espérer une interruption des indemnisations si l’emprunteur retrouve un taux d’invalidité inférieur à 66 %. D’autre part, des contrats prévoient le remboursement total du restant dû d’un seul coup, ce qui va clairement à l’avantage de l’emprunteur.

ipt definition.jpg

D’autres garanties utiles

Si les banques décident des garanties nécessaires pour accorder les crédits, elles ne les imposent pas forcément toutes. Ces garanties sont utiles pour limiter les risques en cas d’emprunt, il convient donc de bien les connaître.

L’IPP, pour une meilleure couverture en cas d’invalidité

Outre l’IPT, l’emprunteur peut aussi souscrire à l’IPP (Invalidité permanente partielle). Cette garantie prévoit le recouvrement d’une partie des mensualités de l’emprunteur, si son taux d’invalidité est compris entre 33 % et 66 %. Cette part est calculée en fonction des quotités de l’assuré.

ITT et ITP : les garanties incapacités de travail

Autre situation, l’emprunteur se retrouve dans l’incapacité de travail totale (ITT) ou partielle (ITP). Dans le premier cas, s’il souscrit à la garantie ITT, il pourra être indemnisé par son assurance à hauteur de sa quotité. Dans le cas d’une incapacité de travail partiel, comme pour un mi-temps thérapeutique, la garantie ITP assure à l’emprunteur une indemnité de 50 % de la quotité garantie. À noter que la durée de ces indemnisations est le plus souvent limitée à 3 ans. Lorsque vous souscrivez un emprunt, les garanties de l’assurance sont de sérieux éléments à prendre en considération. Pour contracter un crédit dans les meilleures conditions, n’hésitez pas à contacter Monemprunt.com.